Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 7

  • L'hommage du Festival de Cannes 2011 à Jean-Paul Belmondo en sa présence

    belmondo.jpg

    A bout de souffle, Jean-Luc Godard, 1959

    Le programme de ce 64ème Festival de Cannes commence à se dessiner tout doucement et surtout à se révèler particulièrement attractif: Robert De Niro président du jury, "Minuit à Paris" de Woody Allen en ouverture, Michel Gondry président du jury des courts métrages, Kubrick à l'honneur, Emir Kusturica président du jury Un Certain Regard, Mélanie Laurent maîtresse de cérémonie, plus que probablement Almodovar en compétition... et maintenant un hommage à Jean-Paul Belmondo, un hommage auquel je me ferai un plaisir d'assister et dont vous pourrez bien entendu retrouver le compte rendu ici et sur inthemoodforcannes.com . Cet hommage aura lieu le 17 mai, pour une soirée spéciale en l'honneur de Jean-Paul Belmondo. Ce dernier assistera ainsi à la première du documentaire de Vincent Perrotet Jeff Domenech "Belmondo, itinéraire...". Vous retrouverez, ci-dessous, le communiqué de presse du festival et la filmographie de Jean-Paul Belmondo à qui, à cette occasion, je consacrerai bientôt de nombreux articles sur inthemoodforcannes.com et inthemoodforcinema.com .


    « Nous sommes heureux qu’il ait accepté d’assister à la soirée festive donnée pour saluer son talent et son itinéraire. L’étendue de son registre, le charisme de sa personnalité, la précision de son jeu, la gouaille de ses propos, l’aisance de son allure en ont fait avec Jean Gabin et Michel Simon, l’un des plus grands comédiens français de tous les temps. De nombreux films sont là pour en porter témoignage. Nul doute que la tribu des comédiens français, Jean Rochefort, Claude Rich, Pierre Vernier et Jean-Pierre Marielle, ses amis du Conservatoire, en tête, tiendra à monter les marches cannoises pour fêter “Bébel” sous l’ovation de son public de toujours. », déclarent Gilles Jacob et Thierry Frémaux.

    Le moment est en effet venu de célébrer l’extraordinaire talent de l’acteur français. Depuis la fin des années cinquante, Jean-Paul Belmondo incarne le meilleur du cinéma populaire (Philippe de Broca, Henri Verneuil, Gérard Oury, Georges Lautner, Jacques Deray) qu’il a su concilier avec le cinéma d’auteur triomphant des années soixante et soixante-dix (Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Melville, François Truffaut, Claude Lelouch ou encore Alain Resnais, sans oublier de Vittorio Sica et Alberto Lattuada). L’Homme de Rio, A bout de souffle, Pierrot le Fou, Léon Morin Prêtre, La Sirène du Mississipi, Le Magnifique, Stavisky ou Borsalino sont autant d’illustrations parmi d’autres de son registre exceptionnel.
    Connu dans le monde entier, inspirant des générations d’acteurs, populaire de Los Angeles à Tokyo, de Mexico à Moscou, Jean-Paul Belmondo est certainement l’une des personnalités du cinéma français les plus aimées du public.

    Le Festival de Cannes souhaitait depuis longtemps le retrouver sur le tapis rouge. Entouré de ses amis et de ses admirateurs, Jean-Paul Belmondo assistera le mardi 17 mai à la première du documentaire de Vincent Perrot et Jeff Domenech, « Belmondo, Itinéraire… » et à cette projection succèderont un dîner et une fête, clôturant ainsi cette journée-hommage.

    Filmographie de Jean-Paul Belmondo (source: wikipédia)

    ]1956 : Molière court-métrage de Norbert Tildian

    1957 : À pied, à cheval et en voiture de Maurice Delbez

    1957 : Les Copains du dimanche d'Henri Aisner

    1958 : Sois belle et tais-toi de Marc Allégret

    1958 : Les Tricheurs de Marcel Carné

    1958 : Un drôle de dimanche de Marc Allégret

    1959 : Mademoiselle Ange de Géza von Radványi

    1959 : Charlotte et son jules court-métrage de Jean-Luc Godard  (sorti en 1961)

    1959 : À double tour de Claude Chabrol

     1960 : À bout de souffle de Jean-Luc Godard

    1960 : Classe tous risques de Claude Sautet

    1960 : Moderato cantabile de Peter Brook

    1960 : La Française et l'Amour (sketch - L'adultère) d'Henri Verneuil

    1960 : Les Distractions de Jacques Dupont

    1960 : Le Mauvais Chemin (La Viaccia) de Mauro Bolognini

    1960 :  La Paysanne aux pieds nus - (La Ciociara) de Vittorio De Sica

    1961 : La Novice d'Alberto Lattuada

    1961 : Léon Morin, prêtre de Jean-Pierre Melville

    1961 : Une femme est une femme de Jean-Luc Godard

    1961 : Les Amours célèbres  un film à sketches inspiré des bandes dessinées de Paul Gordeaux de Michel Boisrond(sketch Lauzun)

    1961 : Chasse aux vedettes "court-métrage" de Camille Chatelot

    1961 : Riviera-Story de Wolfgang Becker

    1961 : Un nommé La Rocca de Jean Becker

    1962 : Le Doulos de Jean-Pierre Melville

    1962 : Cartouche de Philippe de Broca

    1962 : Un singe en hiver d'Henri Verneuil

    1962 :  Un cœur gros comme ça documentaire de François Reichenbach

    1963 : Le jour le plus court de Sergio Corbucci

    1963 : La Mer à boire (Mare Matto) de Renato Castellani

    1963 : Peau de banane de Marcel Ophüls

    1963 : Dragées au poivre de Jacques Baratier

    1963 : L'Aîné des Ferchaux de Jean-Pierre Melville

    1963 : Le Jour le plus court  de Sergio Corbucci

    1964 : Les Don Juan de la Côte d'Azur de Vittorio Sala

    1964 : L'Homme de Rio de Philippe de Broca

    1964 : Cent mille dollars au soleil d'Henri Verneuil

    1964 : Échappement libre de Jean Becker

    1964 : La Chasse à l'homme d'Édouard Molinaro

    1964 : Week-end à Zuydcoote d'Henri Verneuil

    1965 : Par un beau matin d'été de Jacques Deray

    1965 : Pierrot le fou de Jean-Luc Godard

    1965 : Les Tribulations d'un Chinois en Chine de Philippe de Broca

    1966 : Tendre Voyou de Jean Becker

    1966 : Paris brûle-t-il? de René Clément

    1966 : Le Démoniaque de René Gainville

    1967 : Casino Royale de Val Guest et John Huston

    1967 : Le Voleur de Louis Malle

    1968 : Ho ! de Robert Enrico

    1969 : Le Cerveau de Gérard Oury

    1969 : La Sirène du Mississippi de François Truffaut

    1969 : Dieu a choisi Paris documentaire de Gilbert Prouteau et Philippe Arthuys

    1969 : Un homme qui me plaît de Claude Lelouch : Henri

     1970 : Borsalino de Jacques Deray

    1971 : Les Mariés de l'an II de Jean-Paul Rappeneau

    1971 : Le Casse d'Henri Verneuil

    1972 : Docteur Popaul de Claude Chabrol

    1972 : La Scoumoune de José Giovanni

    1973 : L'Héritier de Philippe Labro

    1973 : Le Magnifique de Philippe de Broca

    1974 : Stavisky... (L'empire d'Alexandre) d'Alain Resnais

    1974 : T'es fou Marcel... court-métrage de Jean Rochefort

    1975 : Peur sur la ville d'Henri Verneuil

    1975 : L'Incorrigible de Philippe de Broca

    1976 : L'Alpagueur de Philippe Labro

    1976 : Le Corps de mon ennemi d'Henri Verneuil

    1977 : L'Animal de Claude Zidi

    1979 : Flic ou voyou de Georges Lautner :

     1980 : Le Guignolo de Georges Lautner

    1980 : Balles de débutants - court métrage - de Adolphe Drey

    1981 : Le Professionnel de Georges Lautner

    1982 : L'As des as de Gérard Oury

    1983 : Le Marginal de Jacques Deray

    1984 : Les Morfalous d'Henri Verneuil

    1984 : Joyeuses Pâques de Georges Lautner

    1985 : Hold-up d'Alexandre Arcady

    1987 : Le Solitaire de Jacques Deray

    1988 : Itinéraire d'un enfant gâté de Claude Lelouch

     1992 : L'Inconnu dans la maison de Georges Lautner

    1995 : Les Cent et Une Nuits de Simon Cinéma d'Agnès Varda

    1995 : Les Misérables de Claude Lelouch

    1996 : Désiré de Bernard Murat

    1998 : 1 chance sur 2 de Patrice Leconte

    1999 : Peut-être de Cédric Klapisch

    2000 : Les Acteurs de Bertrand Blier

    2000 : Amazone de Philippe de Broca

    2009 : Un homme et son chien de Francis Huster