Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Le Serment de Tobrouk" de Bernard-Henri Lévy en séance spéciale du Festival de Cannes 2012

Bernard-Henri Lévy sur les lignes de défense de Benghazi avec les rebelles.

Bernard-Henri Lévy à Benghazi avec des rebelles libyens (photo issue du site La Règle du jeu )

La programmation déjà fort riche du Festival de Cannes 2012 s'étoffe encore avec l'annonce d'une projection supplémentaire en séance spéciale: "Le Serment de Tobrouk" de Bernard-Henri Lévy. Une nouvelle fois, le Festival de Cannes se fait ainsi messager de la paix et de la liberté. Une belle initiative qui met également à l'honneur les révolutions arabes après la sélection en compétition officielle du film de Yousry Nasarallh "Après la bataille" évoqué dans mon article précèdent. Retrouvez le communiqué de presse du festival à ce sujet, ci-dessous.

C’est un moment particulier que le Festival de Cannes proposera le vendredi 25 mai en présentant le film de Bernard-Henri Levy, Le Serment de Tobrouk, qui intègre la Sélection Officielle en Séance Spéciale.


Tourné pendant les huit mois du conflit libyen ayant mis fin à la dictature de Mouammar Kadhafi, le film donne à voir le déroulement de cette guerre particulière : une révolte spontanée et populaire qui se transforme en Révolution grâce à la détermination de quelques femmes et hommes, en Libye bien sûr, mais aussi à Paris, à Londres, à New York et ailleurs.


Le Serment de Tobrouk montre comment des convictions et des idées peuvent infléchir le cours de l'Histoire et rendre possible une ingérence humanitaire et politique qui semblait jusque-là impensable. Il rend d'autant plus troublant, et d'autant plus révoltant, le spectacle de la tuerie quotidienne qui se déroule, depuis presque la même date et encore aujourd’hui, dans la Syrie de Bachar El Assad.


Réunis par Bernard-Henry Lévy et accueillis par le Festival de Cannes, quatre personnages de la première heure de la révolution libyenne seront présents à Cannes, pour assister à la projection, et parce qu'ils veulent dédier ce qu'ils ont fait, et réussi, à leurs amis syriens.


En invitant Le Serment de Tobrouk, dont le montage est à peine achevé, Gilles Jacob et Thierry Frémaux entendent rappeler qu’un film peut être aussi le passage de flambeau entre des peuples que rassemble le même amour de la liberté.

 

 Suivez le Festival de Cannes 2012 en direct sur http://www.inthemoodforcannes.com , http://www.inthemoodforcinema.com , http://inthemoodlemag.com et sur twitter http://twitter.com/moodforcannes et twitter.com/moodforcinema .

 

 

Les commentaires sont fermés.