Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un jeune jury à Cannes- L'OFAJ invite des lycéens à devenir critiques de cinéma

critiquesemaine.jpgC'est grâce à un concours moi aussi que je suis venue à Cannes pour la première fois (le prix de la jeunesse, il y a 11 ans déjà), c'est pourquoi je partage cette information avec plaisir. Si ce concours avait également existé à cette époque, à n'en pas douter, je l'aurais également tenté!

Du 11 au 21 mai 2011, des lycéens français et allemands passionnés de cinéma se rendront, grâce à l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), à la 50ème édition de la Semaine de la Critique à Cannes. Parmi les jeunes sélectionnés figurent des lycéens de Nice, de Perpignan, de Nantes et des Sables d’Olonne ainsi que des élèves allemands de Berlin, Stuttgart, Mayence et Wilnsdorf près de Siegen. L'OFAJ permet à 24 jeunes de France et d’Allemagne, âgés de 15 à 18 ans, de réaliser leur rêve en devenant critiques de cinéma pour la durée du festival. Durant leur séjour sur la Croisette, ils rencontrent des réalisateurs et assistent aux projections des courts et longs métrages de la Semaine de la Critique avant d’en rédiger les critiques qui sont diffusées sur les sites www.ofaj.org et www.semainedelacritique.com et publiées dans les médias partenaires de l'opération.
A l'issue du Festival, les lycéens décernent le « Prix de la (Toute) Jeune Critique » au meilleur long métrage.
Par ailleurs, les auteurs de la meilleure critique en langue française et ceux de la meilleure critique en langue allemande seront récompensés et invités au Festival international du Film de Berlin en 2012.Cette opération est menée par l’OFAJ et la Semaine de la Critique, pour la septième année consécutive et, cette année, ARTE, Premiere.fr et ados.fr apportent leur soutien.
En 2010, le « Prix de la (Toute) Jeune Critique » a été décerné au film suédois Sound of Noise de Johannes Sjärne Nilsson et Ola Simonsson, succédant au film irakien de Shahram Alidi, Sirta la galba. Parmi les films primés, on trouve également le long métrage Pingpong (2006) du réalisateur allemand Matthias Luthardt ainsi que les courts métrages japonais et indien Iron de Hiroyuki Nakano (2006) et Printed Rainbow (2006) de Gitanjali Rao.

Proposant une offre très variée de programmes (formation professionnelle, échanges scolaires et apprentissage linguistique, sciences, etc.), l'OFAJ a lancé différentes initiatives autour du cinéma, notamment lors du Festival International du Film de Berlin et du Festival International du Film francophone de Tübingen-Stuttgart. Car le septième art, au même titre que le théâtre ou la danse, favorise l’échange et le dialogue entre jeunes Français et jeunes Allemands, tout en suscitant le plaisir et l’intérêt de travailler ensemble.
 

Les commentaires sont fermés.