Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un carrosse d'or pour Jafar Panahi en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs 2011

jafar.jpg

Après avoir été  l'un des membres du jury du Festival de Cannes 2010 (on se souvient de sa chaise restée vide lors de l'ouverture et de la clôture et de la feuille brandie par Juliette Binoche), après son arrestation en Iran où il a été condamné en décembre à une peine de six ans de prison assortie d’une « interdiction de réaliser des films et d’écrire des scénarios », Jafar Panahi est désormais plus qu'un cinéaste talentueux: un symbole dans la lutte pour les libertés. La remise de prix du Carrosse d'or aura lieu le 12 mai dans le cadre de l'ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs et il est malheureusement fort probable qu'à nouveau une chaise demeurera vide.

 Jafar Panahi avait déjà eu les honneurs du festival ayant ainsi obtenu la Caméra d’Or en 1995 pour son premier long-métrage "Le Ballon blanc" et remporté le prix un Certain Regard pour "Sang et or" en 2003.

Jafar Panahi sera donc le dixième cinéaste recevoir ce prix, emboîtant  après Agnès Varda l'an passé ou encore  Clint Eastwood, Nanni Moretti, David Cronenberg,  Jim Jarmusch ...  

La Société des réalisateurs de films qui, chaque année depuis 2002, remet le Carrosse d’Or à l’un des leurs pour « les qualités novatrices de ses films, pour son audace et son intransigeance dans la mise en scène et la production », a choisi de récompenser cette année le réalisateur iranien,« attentive à toute atteinte à la liberté d’expression et de création ».Pour la SRF soutenir « Jafar Panahi" c'est "soutenir  tout le peuple iranien dans leur combat pour la démocratie" pour " honorer tous les cinéastes iraniens qui, en exil ou dans leur pays, continuent de faire des films ».

Les commentaires sont fermés.