Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Grand journal vu de la loge vip et la soirée Canal plus sur la plage du Martinez

2009_0523canalplus0017.JPG

Cette année, j'aurai certes et à mon grand regret vu moins de films que d'habitude (j'aurai néanmoins vu la majorité des films de la compétition officielle, ce soir ou demain matin vous pourrez bien entendu lire mes pronostics pour le palmarès qui sera décerné demain, sur "In the mood for Cannes" et "In the mood for Cinema",  et ultérieurement mes critiques des films dont je n'ai pas encore eu le temps de vous parler comme "A l'origine" de Xavier Giannoli, "Les étreintes brisées" de Pedro Almodovar", "Les herbes folles" d'Alain Resnais) mais j'aurai aussi découvert de nombreuses autres facettes du Festival de Cannes... rassasiant mon insatiable curiosité, m'imprègnant plus que jamais de l'atmosphère irréelle de ce festival.

2009_0523canalplus0068.JPG

Hier soir, quand on m'a proposé d'assister au Grand Journal de Michel Denisot dans le carré vip, c'est-à-dire sous le plateau, sur la plage du Martinez j'ai d'abord hésité, ayant prévu de voir l'hommage à Fanny Ardant et son premier film en tant que réalisatrice et puis je me suis dit que l'expérience pourrait être amusante... culpabilisant un court instant de soudain, ainsi, préférer la vie au cinéma. Mais après tout c'est à travers "Nul part ailleurs" puis "Le Grand journal" que j'ai longtemps suivi ce festival alors se retrouver de l'autre coté de la barrière promet finalement d'être plutôt amusant.

2009_0523canalplus0010.JPG
2009_0523canalplus0037.JPG
Ci-dessus: sous le plateau du Grand Journal, sur la plage du Martinez

 Comme vous le verrez ci-dessous, j'étais aux premières loges pour saisir l'enthousiasme débordant de Quentin Tarantino (invité de Michel Denisot hier soir avec Diane Krüger, Mélanie Laurent, Christoph Waltz, Jean-Marc Barr, Gaspard Noé, Anna Mouglalis, Jan kounen...). Voir les réactions en direct des invités à l'impitoyable et délectable "petit journal" de Yann Barthès était plutôt réjouissant et au moins aussi impitoyable que la chronique en question.

2009_0523canalplus0012.JPG
2009_0523canalplus0014.JPG
Photo ci-dessus: Quentin Tarantino et Mélanie Laurent (photo inthemoodforcannes.com )
2009_0523canalplus0016.JPG
Photo ci-dessus: Diane Krüger et Quentin Tarantino (photo inthemoodforcannes.com )
2009_0523canalplus0018.JPG
Ci-dessus: Diane Krüger et Quentin Tarantino (photo inthemoodforcannes.com )
2009_0523canalplus0026.JPG
2009_0523canalplus0038.JPG
On me propose ensuite de revenir deux heures plus tard pour la fête de fin du "Grand journal",  dernière soirée Canal plus sur la plage du Martinez.
Depuis le ponton du Martinez, une vue féérique sur la baie de Cannes s'offre à moi, un Cannes idyllique, où tout semble facile, idéal, sans barrières ni nuages.
 J'essaie alors, en vain, de reconstituer le film, si riche, si improbable, de ces derniers jours. L'idée d'un retour à la réalité m'effleure un instant et me réjouit presque plus qu'elle ne m'attriste car je sais qu'au vertige de Cannes succèdera celui de l'écriture, au moins aussi grisant, après ces journées qui ont cristallisé tant d'émotions et de sentiments divers.
Brusquement, à 2H du matin, en plein milieu d'un morceau, la musique cesse (pour cause de prosaïque arrêté municipal) sans pour autant complètement éclipser la magie du moment qui résonne encore, mais rappelant néanmoins que la réalité peut reprendre ses droits à chaque instant, me rappelant que cela ne durera pas toujours, mais je songe à toutes ces images immortalisées, asborbées, dévorées et à tous ces visages croisés qu'elle ne pourra pas me voler et dont la petite musique, si rassurante, m'accompagnera désormais ...
2009_0523canalplus0055.JPG
2009_0523canalplus0061.JPG

Commentaires

  • Et voilà ce qui se passe quand on commence à entrer dans le système paillettes, délaissant un film pour une soirée people... Le festival de Cannes comme anti-cinéphilie...

  • Je n'ai pas délaissé de film pour une "soirée people" n'ayant pas eu d'invitation ce soir-là et quand bien même je ne vois pas en quoi cela témoigne d'anti-cinéphilie ayant je crois suffisamment démontré ma passion dévorante pour le cinéma sur ce blog et son corollaire inthemoodforcinema.com . Le Festival de Cannes reste l'antre de la cinéphilie et tout le monde n'a sans doute pas votre sens de l'abnégation pour y mener une vie monacale... J'aurais par ailleurs eu bien tort de ne pas assister à cette soirée, dans un cadre aussi majestueux qui m'a par ailleurs permis de découvrir les coulisses du "Grand journal"...

  • Ce mec (Q. Tarantino car je le vois plus comme "the boy next door" et moins comme une statue/image imposante du grand réalisateur) est démentiel. Après les films, je suis trèéés agréablement surprise par son enthousiasme fou et débordant, par son style déconne et sans prétentions qui dit tout sauf "attention, je suis un mythe, sérieux et mystérieux". A quand un docu fiction sur lui?

  • @Sandra:
    On s'est peut-être mal compris. Vous écrivez "j'ai d'abord hésité, ayant prévu de voir l'hommage à Fanny Ardant et son premier film". J'en ai déduit (à tort ?) que vous avez préféré la soirée people à un film. De plus, je ne comprends pas bien "n'ayant pas eu d'invitation ce soir-là". Etant accréditée, vous aviez des films à voir tous les soirs. Ceci dit, ayant vu 3-4 films par jour, je comprends très bien qu'on veuille faire un break et passer une soirée cool, sans écran. Personnellement, pour moi, "découvrir les coulisses du Grand journal" ne présenterait absolument aucun intérêt mais à chacun ses loisirs. Ciao, J

  • @ Jérôme: Il ne s'agit au départ pas d'assister à "une soirée people" mais aux coulisses du Grand Journal. Je pourrai par ailleurs revoir le film (que j'ai toujours très envie de voir) et non assister de nouveau ou du moins pas avant un an à l'émission. Je décide de mon emploi du temps cannois comme il me plait. Il ne s'agissait pas de faire un break, voir des films est et sera toujours un plaisir pour moi! C'était juste une autre manière de voir le festival. En effet à chacun ses loisirs, et sa curiosité, et il y a pire et plus idiot que de se retrouver en compagnie de Quentin Tarantino.:-)

Les commentaires sont fermés.