Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Clôture, conclusion et palmarès du Festival de Cannes 2018

Cannes 2018.jpg

Ce soir, avait lieu la clôture du festival suivie de la projection de «L’Homme qui a tué Don Quichotte» de Terry Gilliam. Avant de vous parler du film de Terry Gilliam, retour sur cette édition, cette cérémonie et sur le palmarès. Si Cannes est le reflet du monde, alors il le révèle meurtri par des douleurs contenues face à la violence sociale et politique, un monde hanté par la mort, par l’absence, par une enfance en danger, par une douleur ineffable dans une société souvent bavarde et sourde.

De cette cérémonie nous retiendrons :

  • le discours courageux, combattif, fervent, révolté, engagé d’Asia Argento : « Harvey Weinstein ne sera jamais plus le bienvenu ici » a-t-elle notamment déclaré .

 

  • Le prix d’interprétation féminine évident de la bouleversante Samal Yeslyamova dans Ayka réalisé par Sergey DVORTSEVOY, un prix d’ailleurs remis par Asia Argento (je n’ai pas encore eu le temps de vous parler de ce film âpre et poignant, un de mes coups au cœur du festival, je vous en reparlerai).

 

  • La joie débordante de Marcello Fonte, l’acteur prodigieux du fascinant « Dogman» de Matteo Garrone, qui a reçu le prix d’interprétation masculine

 

  • Le prix spécial de Godard pour le livre d’images (et sa singulière conférence de presse.

 

  • L’émotion et le magnifique discours de Nadine Labaki :

 

 « Je crois profondément au pouvoir du cinéma.  Le cinéma n’est pas seulement fait pour divertir ou pour faire rêver. Il est aussi fait pour faire réfléchir. Pour montrer l’invisible. Pour dire ce qu’on ne peut pas dire. On ne peut plus continuer à tourner le dos et à rester aveugles à la souffrance de ces enfants. » L’enfance en danger était d’ailleurs au cœur de plusieurs films : « Capharnaüm » donc mais aussi la sublime palme d’or « Une Affaire de famille ».

  • Le prix du scénario pour « Trois visages », là aussi un film dont je n’ai pas eu le temps de vous parler et qui méritera une critique détaillée, un autre de mes coups de cœur du festival, pour la virtuosité de la mise en scène mais aussi parce que c’est un plaidoyer pour l’art, la liberté, mais aussi un bel hommage à Kiarostami et une dénonciation du sort subi par les femmes dans son pays. « Trois visages », tout comme le film de Jia Zhang-Ke « Les Eternels », confronte deux mondes, le monde rural et celui de Téhéran, deux formes d'emprisonnement aussi.  Le plan de la fin qui contraste avec celui du début, quand il regarde à travers le grillage une  femme qui peint comme si l’art était plus fort que tout,  une arme pacifique comme une mise en abyme avec ce festival qui permet de donner une voix à de l’écho à ceux qui n’en ont pas.
  • Nous retiendrons aussi bien sûr les quatre-vingt-deux femmes sur les marches du Palais une plus grande parité dans le monde du cinéma.

 

  • Grand moment du festival fut aussi «2001, l’odyssée de l’espace» de Stanley Kubrick, film de 1968 projeté en 70 mm en présence de l’acteur Keir Dullea et présenté par Christopher Nolan.

 

  • Nous n’oublierons pas non plus que tout cela s’est achevé sur les marches les plus célèbres du monde, où les lauréats et le Jury ont rejoint Sting et Shaggy pour une surprise musicale Live ! Ou comment finir en beauté et en émotions cette 71ème édition et ces 12 jours de grand cinéma.

 

 

PALMARES

LONGS MÉTRAGES 

PALME D'OR

MANBIKI KAZOKU (Une affaire de famille) réalisé par KORE-EDA Hirokazu

La Palme d'or a été remise par Cate Blanchett.

 

GRAND PRIX

BLACKKKLANSMAN réalisé par Spike LEE

Le Grand Prix a été remis par Benicio Del Toro et Chang Chen.

 

PRIX DU JURY

CAPHARNAÜM réalisé par Nadine LABAKI

Le Prix du Jury a été remis par Gary Oldman et Léa Seydoux.  

PRIX D'INTERPRÉTATION MASCULINE

Marcello FONTE dans DOGMAN réalisé par Matteo GARRONE

Le prix d'interprétation masculine a été remis par Khadja Nin et Roberto Benigni.

 

PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

ZIMNA WOJNA (Cold War) réalisé par Pawel PAWLIKOWSKI

Le Prix de la Mise en Scène a été remis par Abderrahmane Sissako, Kristen Stewart et Denis Villeneuve.  

PRIX DU SCÉNARIO EX-ÆQUO

Alice ROHRWACHER pour LAZZARO FELICE (Heureux comme Lazzaro)

Jafar PANAHI pour SE ROKH (3 Visages)

Le Prix du Scénario a été remis par Robert Guédiguian et Chiara Mastroianni.

 

PRIX D'INTERPRÉTATION FÉMININE

Samal YESLYAMOVA dans AYKA réalisé par Sergey DVORTSEVOY

Le Prix d'interprétation féminine a été remis par Ava Duvernay et Asia Argento.

 

PALME D'OR SPÉCIALE

LE LIVRE D’IMAGE réalisé par Jean-Luc GODARD

 

COURTS MÉTRAGES

PALME D'OR

ALL THESE CREATURES (Toutes ces créatures) réalisé par Charles WILLIAMS

 

MENTION SPÉCIALE DU JURY

YAN BIAN SHAO NIAN (On the Border) réalisé par WEI Shujun

La Palme d'or et la mention spéciale du Jury pour les Courts Métrages ont été remis par le Président du Jury des Courts Métrages et de la Cinéfondation, Bertrand Bonello.  

UN CERTAIN REGARD

PRIX UN CERTAIN REGARD

GRÄNS de Ali ABBASI  

PRIX DU SCÉNARIO

SOFIA de Meryem BENM’BAREK  

PRIX D’INTERPRÉTATION

Victor POLSTER pour GIRL de Lukas DHONT  

PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

Sergei LOZNITSA pour DONBASS  

PRIX SPÉCIAL DU JURY

CHUVA É CANTORIA NA ALDEIA DOS MORTOS (Les Morts et les autres) de João SALAVIZA et Renée NADER MESSORA  

CAMÉRA D’OR

GIRL réalisé par Lukas DHONT présenté dans le cadre de UN CERTAIN REGARD

Le prix de la Caméra d'or a été remis par la Présidente du Jury de la Caméra d'or, Ursula Meier.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel