Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Chacun son cinéma", projection exceptionnelle des 60 ans du Festival de Cannes!

Cannes. 3H du matin. Dehors la ville bruisse toujours autant de rumeurs, de fêtes, d'extravagances. Cannes, même , surtout à 3H du matin fait encore et toujours son cinéma mais Cannes, ce soir, plus que tout autre a bien le droit: le festival fête ses soixante ans. Avec grâce et magnificence. Ironie du destin, je fêtais hier mon anniversaire. Ni le même âge, ni la même importance, je vous rassure le festival ne m'a pas encore fait perdre le sens des réalités à ce point-là, pourtant ce soir rien n'était tout à fait réel, ma réalité et l'irréalité cannoise se confondaient plus que jamais. Le cinéma d'hier côtoyait  celui d'aujourd'hui, le cinéma d'aujourd'hui célèbrait celui d'hier,  sous un soleil étincelant, devant une foule en ébullition, avec la voix de Frédéric Mitterrand, voix off  intemporelle et réminiscence si symbolique de l'âge d'or du festival pour rythmer ce ballet magique où le Cannes d'hier semblait brusquement ressurgir, retrouvant ses fastes d'antan, son aura mythique. Le temps n'existait plus, la montée des marches était délicieusement interminable et attendant  mon tour pour entrer dans la grande salle du Théâtre Lumière, j'ai pu observer à loisir ce spectacle étrange, cette fébrilité indescriptible, ce générique improbable.

De là où j'attendais pour entrer à mon tour, juste en bas des marches,  j'ai donc eu le privilège de pouvoir filmer avec mon appareil photo d'où des images plus qu'approximatives que j'ai néanmoins voulu mettre sur ce blog car malgré leur très mauvaise qualité, elles reflètent la folie joyeuse et presque solennelle qui a règné ce soir...et les plus perspicaces d'entre vous, sur les photos et les images,  reconnaîtront Sharon Stone, Alain Delon, les frères Dardenne, Faye Dunaway, Wong Kar Waï, Gérard Depardieu, Roman Polanski et bien d'autres. Rien que cela. Quelques uns des très nombreux prestigieux invités de cette projection de " Chacun son cinéma".

Claudia Cardinale, Alain Delon. Le générique sublime du Guépard (voir ma critique ici), 44 ans plus tard. Le Guépard sans aucun doute le plus applaudi, arrivée magistrale, majestueuse, viscontienne et émouvante, le dernier, tout un symbole, lui que le festival avait oublié d'inviter pour les 50 ans du festival revient avec les honneurs pour les 60 ans et ferme cette marche somptueuse. Cannes se réconcilie avec son passé. Cannes rend hommage à ceux qui en ont bâti l'histoire. Cannes met aussi à l'honneur ceux qui en écriront l'histoire. 

 Ce soir, sous mes yeux, éblouis, par le soleil, par la magie du cinéma, je ne sais pas, sous mes yeux donc s'est déroulé un pan de l'histoire du cinéma en accéléré. Ce soir, le palais des festivals a réuni un plateau unique et exceptionnel.

 Cannes, 3H du matin. Comment pourrais-je dormir? J'ai certainement d'ailleurs déjà dormi, rêvé cette soirée avec ce générique inouï.

 Bien sûr je vous parlerai bientôt longuement de chacun de ces courts métrages, de l'accueil réservé à chacun d'entre eux dans la salle, de l'étrange ressemblance entre certains d'entre eux, de ce qu'ils nous disent sur le monde et le cinéma d'aujourd'hui, et je vous parlerai plus longuement de cette soirée. Mais à 3H du matin, je vous envoie  simplement quelques images, bien imparfaites, mais qui l'espace d'un instant vous plongeront dans cette effervescence ubuesque, en attendant que des mots, les miens, viennent vous conter cette soirée.

 Si le temps (et le sommeil!) me manque pour vous raconter depuis Cannes tous les évènements de ce festival, rassurez-vous de très nombreux articles seront publiés  ces prochains jours, et de vraies et longues critiques à mon retour. En attendant,  je vous laisse plonger "in the mood for cannes". Happy Birthday Cannes!

medium_cer8.JPG

 

medium_cer6.JPG
medium_cer5.JPG
medium_cer10.JPG

 

medium_cer9.JPG
medium_depardieu.JPG
medium_cert.2.JPG
medium_crt7.JPG



(Dernière minute...et considérations techniques : après quelques tentatives infructueuses, je ne peux pas mettre en ligne mes 5 autres vidéos inédites -de plus de 5Mo, les autres étant inférieures à 5 Mo-, si quelqu’un à une solution pour réduire des vidéos de plus de 5Mo à moins de 5Mo…merci d’avance !)

Photos et vidéos © Sandra.M

Sandra.M

Commentaires

  • Et bien quel anniversaire... Tu devais avoir les jambes flageollantes dans tes tongs à paillettes !!!
    J'ai même vu Monsieur Wong sur tes photos, in the mood with lunettes noires.
    Bon j'avoue (remise du mail que tu sais...) j'ai fait ma midinette aussi et comme c'était en clair sur Canal, j'ai "maté" la montée des marches et quelques interviews par Laurent Weil. Tancrède était charmant (arrivé à pieds ; "en voiture, très peu pour moi" a t'il dit) !
    Jim Jarmush, Walter Sales, Wim Wenders, Roman Polanski...
    Et puis l'arrivée dans le théâtre avec Juliette (déguisée en Barbie Bonbon) et la présentation des 35 réalisateurs qui ont fait surgir en quelques minutes tant d'années de cinéphilie...
    Beau moment.
    Evidemment le film, je ne l'ai pas vu mais je suppose qu'il sortira en DVD ou peut-être en salle qui sait ??? Quelle belle idée en tout cas.

    Je me renseigne pour ton problème de réduction...

    Ah et puis aussi :
    http://www.dailymotion.com/video/xcewb_happy-birthday

  • J'ai pris plaisir à lire tes compte-rendus. Je vois que tu as eu un anniv digne de ce nom. Mêmes imparfaites, j'aime bien tes photos et vidéos personnelles du festival :)

  • @ Pascale: merci pour cette adorable vidéo!:-) En effet quel anniversaire...Je n'ai malheureusement pas eu le temps de tout raconter. Je n'ai pas réussi à modifier le format des vidéos, je m'en chargerai quand j'aurai plus de temps au retour (j'en ai une vraie collection maintenant! Avec de beaux moments inédits... De quoi susciter l'attente.:-)) @ Victor: mes comptes-rendus aussi sont très imparfaits, mais je me rattraperai au retour... Bonne lecture en attendant.

  • Enfin un éclair de lucidité, madame M. C'est vrai que ces compte rendus sont très imparfaits. Non seulement on ne voit pas les films, mais en plus il faut patienter pour avoir les résumés !
    J'EXIGE, dans les plus brefs délais, un résumé détaillé des courts métrages n° 3, 6, 11, 19, 22, 26 et 31 du film "Chacun son cinéma". Je compte jouer ces numéros au loto et j'aimerais m'assurer qu'ils correspondent à de bons films et pas à des navets.

  • Et Godard, il était où ? Pour les 60 ans du festival, personne n'avait pensé à inviter Godard ? Heureusement que Roland Garros commence dans quelques jours. Au moins, là, on est sûr de le retrouver dans les tribunes, fidèle au poste, son bob Perrier vissé sur le crâne, son oeil averti attentif aux moindres déplacements de Raphael Nadal. Allez, balles neuves.

Les commentaires sont fermés.